copyright 2007 municipality of Nafplio
info@nafplio-tour.gr
created by Tool Ltd
managed by Radiant S.A.
Περιήγηση στο Ναύπλιο
Virtual Tour of Nafplio
Tour Guidé ă Nauplie
Rundgang in Nauplia
Visita a Nauplio

NAUPLIE (général)
LA VIEILLE VILLE (général)
LA BANLIEUE DE LA PROVIDENCE (PRONIA)
L’ÉGLISE DE LA TOUSSAINT
LE LION DE BAVIERE
MONUMENTS FUNÉRAIRES DU CIMETIÈRE DE NAUPLIE.
QUARTIER DE « LA NOUVELLE BYZANCE »
DÉPARTEMENT D’ÉTUDES THÉÂTRALES DE L’UNIVERSITÉ DU PÉLOPONÈSE
PINACOTHÈQUE NATIONALE – MUSÉE ALEXANDROS SOUTZOS, ANNEXE DE NAUPLIE
LA MAISON NATALE DE NIKOS KAROUZOS
PARC O.S.E – CONSERVATOIRE MUNICIPAL 'KONSTANTINOS NONIS' – MUSÉE DE L’ENFANT « STATHMOS ».
PARC KOLOKOTRONIS
PALAMIDI
PARC STAÏKOPOULOS
LA PORTE CONTINENTALE
BASTION GRIMANI
LE PALAIS DE JUSTICE
LA PLACE KAPODISTRIAS
MAISON D’ARMANSPERG
AKRONAUPLIE
LA PLACE DES TROIS AMIRAUX
L’HÔTEL DE VILLE
'GRAND RUE'
MUSEE DE LA GUERRE
LA CATHEDRALE DE SAINT-GEORGES
ASSOCIATION PROGRESSISTE DE NAUPLIE 'PALAMIDIS'
EGLISE CATHOLIQUE DE LA TRANSFIGURATION DU SAUVEUR
PLACE DE SAINT SPIRIDON
L’EGLISE DE SAINT SPIRIDON
L’EGLISE DE SAINTE SOPHIE
PORTE SAGREDO
PLACE DE LA CONSTITUTION
MUSEE ARCHEOLOGIQUE
VOULEFTIKO
MENDRESSES TURC / “PRISON DE LEONARDOS ”
'TRIANON'
LE QUARTIER DE “ GIALOS ”
FONDATION FOLKLORIQUE DU PELOPONNESE ET MUSEE “VASSILIOS PAPANTONIOU”
GALERIE D’ART DE NAUPLIE
LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE CENTRALE DE NAUPLIE «PALAMIDIS»
L’EGLISE DE SAINT NICOLAS
PLACE DES PHILHELLÈNES
LA DOUANE
EGLISE DE LA VIERGE
PLAGE
BASTION DES 'CINQ FRÈRES'
BOURTZI
LA PROMENADE D’ARVANITIA
PSAROMACHALAS
EGLISE DE SAINT ANASTASSIOS
KARATHONA
AGIA MONI
Le Parc des Expositions Alpha Bank

LA VIEILLE VILLE (général)


La vieille ville ou ville basse s’étend du nord du château d’Akronauplie, à partir de l’ancien chemin de fer jusqu’au bastion des “cinq frères”. C’est l’actuel centre historique de Nauplie. Jusqu’en 1470, cette région était marécageuse à cause des submersions maritimes, à l’exception du quartier de Psaromachalas au nord-ouest des limites d’Akronauplie. Vers la fin du 15ème siècle, au temps de la première occupation Vénitienne, il fut décidé de prolonger la ville grâce à des alluvionnements artificiels et des fondations reposant sur des piliers de bois. Cette région, appelée ville basse, afin qu’elle soit séparée du Château d’Akronauplie qui se trouvait à un niveau supérieur, fut cerclée de remparts qui bordaient la mer et qui étaient renforcés par des bastions. Les remparts de la ville basse commençaient à l’angle nord-est du château des Tori pour aboutir au nord de la place Capodistrias. Environ au milieu du rempart est, lequel était protégé par un fossé, il y avait la Porte Continentale qui était l’unique accès à la ville basse venant de terre. L’angle nord-est des remparts était protégé par une tour cyclique en coin appelée “Contarina”. Ensuite, les remparts continuaient en ligne droite jusqu’à l’ouest, ou se trouve l’actuelle avenue Amalias, pour arriver sur la place de Saint Nicolas. Ce rempart septentrional possédait trois Portes dont la centrale portait le nom de « Porta del mare ». Puis les remparts continuaient vers le nord-ouest transcrivant une ligne polygonale qui formait en son point culminant nord le bastion de Sainte Thérèse qui protégeait la “Porta de la Piazza”. Le bastion de Sainte Thérèse que l’on appela au 19ème siècle le bastion de « Moschos », se trouvait entre le bureau de la douane et l’hôtel « Grande Bretagne ». Les remparts continuaient au sud-ouest suivant la ligne de la colline d’Akronauplie jusqu’au bastion des « cinq frères » et la « Porta dei Forni » plus au sud, jusqu’à s’unir avec les remparts du Château des Grecs d’Akronauplie. Pendant la période de la première occupation Turque, les sérails des gouverneurs Turcs se trouvaient dans la ville basse. En 1702, pendant la seconde occupation Vénitienne, ceux-ci avaient commencé la construction du nouveau rempart de l’est et la nouvelle Porte Continentale laquelle était protégée par les nouveaux bastions “Grimani” ou “San Antonio” au sud et “Dolfin” ou « San Marco » au nord, à peu près sur le lieu de la Tour « Kontarina ». Parce que la ville s’étendait en dehors des remparts qui se trouvaient en bordure de mer, le bastion solitaire de “Mocenigo” ou “San Sebastiano” qui prit plus tard le nom de bastion de l’ “Arsenal”, fut construit au nord. En 1713 les Vénitiens construisirent la Porte “Sagredo” au nord du Château de Grecs, afin de permettre aux soldats l’accès direct de la ville basse à Akronauplie. C’est à la même époque que fut construite la citerne de la plage. Avec le temps, on continua les alluvionnements de la ville basse en dehors des remparts nord afin de pouvoir construire de nouvelles habitations. Le quartier de Gialos fit son apparition à un moment non déterminé jusqu’à maintenant. Ce quartier qui se trouve aujourd’hui dans la paroisse de Saint Nicolas, fut une banlieue bien organisée au temps du roi Othon. Dans la ville basse on peut voir aujourd'hui des bâtiments qui datent de différentes époques, surtout du néo-classique précoce du temps de Capodistrias et du roi Othon, c’est à dire des années de 1828 à 1865, du néο-classique des années 1865 à 1920 et beaucoup de maisons populaires aux tendances néo-classiques. Il y a très peu de maisons Vénitiennes ou Turques. En général, les bâtiments ont subi beaucoup de transformations et de réparations au point qu’il est difficile de nos jours d’en reconnaître la construction initiale. Les grands changements dans les techniques de la guerre ont conduit à la destruction systématique des remparts de la ville basse. Cette destruction a duré de 1866 à 1930. Le seul bastion qui subsiste de la fortification de la ville basse est celui des « Cinq Frères ».